Les membres de la faculté – Atsushi Iwabuchi

Atsushi Iwabuchi

Professeur de japonais au campus d’Ikebukuro

Quand et pourquoi avez-vous décidé de devenir professeur de japonais ?
Quand j'avais 26 ans, je suis allé en Australie avec un visa de Vacances-travail. J'ai été influencé par un professeur qui m'a appris l'anglais et qui a commencé à m'intéresser à l'enseignement de ma langue maternelle à des étrangers. À l’origine, je travaillais comme guide en milieu naturel. Il y a effectivement toujours eu en moi un désir de transmettre et d'enseigner aux autres, même dans mon précédent métier.
Pourriez-vous nous parler du contenu de vos leçons ?
J'ai enseigné un large éventail de niveaux, de débutant à avancé. Comme je suis aussi en charge de l'orientation professionnelle, je parle aussi souvent des universités pendant mes cours. Je suis aussi responsable de la classe découverte d'écoles professionnelles à Ikebukuro et planifie donc aussi des cours avec des écoles professionnelles.
Quels sont les côtés amusants et difficiles de l’enseignement du japonais ?
Le sourire des élèves, quand ils peuvent enfin s’exprimer, c’est irremplaçable, et cela les conduit à leur propre motivation. Les élèves ont grandi dans des circonstances différentes et ont des façons de penser différentes. Les classes doivent donc être modifiées en conséquence. C'est amusant d'essayer et d'échouer, mais c'est aussi difficile de devoir toujours s'adapter.
Quelle est la chose la plus importante pour vous lorsque vous êtes en contact avec des étudiants ?
Je suis constamment conscient de mes objectifs. Lorsque je mets en place une leçon, je fais tout pour que les étudiants puissent comprendre et par conséquent, puissent réussir. Je pense que l’accumulation des acquis les conduira à leur but ultime : accéder à leur premier choix pour la suite de leur parcours.
Quelle est la différence entre ISI et les autres écoles de langue japonaise ?
J’entends des étudiants dire que les enseignants du campus d’Ikebukuro sont stricts. Je suis sûr qu'ils pensent cela après avoir discuter avec des camarades d'autres écoles. Gâter et pardonner, c'est plus facile que d'être strict. Je pense que les écoles où les étudiants disent que c'est strict faut preuve de dévouement et font souvent correctement face aux élèves.
Selon vous, quelle est la chose la plus importante lorsque les étudiants internationaux étudient le japonais ?
Je pense que la chose la plus importante est leurs objectifs. Vouloir entrer dans une université célèbre ou dans une entreprise importante n'est qu'un objectif temporaire. Je pense donc qu'il est important d'avoir des objectifs concrets d'apprendre le japonais et de l'utiliser dans l'université ou l'entreprise de votre choix au Japon.
Quels types d’étudiants souhaitez-vous voir s'inscrire à l'école ?
Je suis une personne très orientée vers la poursuite des objectifs, je pense donc que vous devriez faire tout ce qui est nécessaire pour atteindre les vôtres au Japon. Les gens ayant une attitude passive qui ne peuvent rien faire n’ont aucune place au Japon, même s’ils sont japonais. En particulier pour les étrangers, la vie au Japon peut vite devenir difficile.
Enfin, quelques mots pour les futurs étudiants.
Seul les étudiants eux-mêmes savent ceux qui est bon pour eux. Pourquoi voulez-vous étudier à l'étranger, pourquoi choisir le Japon ? Si la réponse à ces questions conduit toujours à étudier au Japon, alors c'est sûrement le bon choix. Cela me rendrait heureux si ISI faisait également partie de ce choix.

top